Publications des scientifiques de l'IRD

Galat Gérard, Galat Luong Anh. (1997). Circulation des virus en milieu tropical, socio-écologie des primates et équilibre des écosystèmes. Santé : Cahiers d'Etudes et de Recherches Francophones, 7 (2), p. 81-87. ISSN 1157-5999.

Titre du document
Circulation des virus en milieu tropical, socio-écologie des primates et équilibre des écosystèmes
Année de publication
1997
Type de document
Article
Auteurs
Galat Gérard, Galat Luong Anh
Source
Santé : Cahiers d'Etudes et de Recherches Francophones, 1997, 7 (2), p. 81-87 ISSN 1157-5999
Nos études sur le rôle des singes dans la transmission de la fièvre jaune et des VIS (virus de l'immunodéficience simienne) dans la nature illustrent les conséquences de la modification des écosystèmes sur l'apparition de viroses nouvelles ou sur la résurgence de celles que l'on croyait disparues. En forêt primaire, le cycle selvatique de la fièvre jaune est normalement circonscrit aux singes et aux moustiques vivant en haut des arbres. Le passage à l'homme est une anomalie nécessitant des circonstances que l'on trouve dans la zone de contact forêt-savane, ou lorsque l'homme transforme la forêt en mosaïque et décime la faune simienne, favorisant le contact moustique-homme. En zone d'émergence, une périodicité des épisodes de circulation du virus amaril a été mise en évidence. Lors de ces épisodes, pratiquement tous les singes sont infectés, puis immunisés. La fièvre jaune ne pourra réapparaître que lorsque la population de singes jeunes, non immunisés, sera redevenue suffisamment nombreuse. Les singes ne tombent pas malades. Une hypothèse classique considère que la non - pathogénicité d'un parasite est le résultat d'une sélection réciproque hôte-parasite aboutissant à un équilibre entre l'hôte et le parasite. Le sida est l'une des maladies virales transmissibles apparues récemment. Certaines espèces de singes africains sont porteurs de VIS, des rétrovirus proches des VIH à l'origine du sida chez l'homme. Comme le virus amaril, les VIS ne rendent pas leurs hôtes africains malades. De même que les singes américains meurent de fièvre jaune, les VIS inoculés à des espèces d'autres continents (macaques) peuvent provoquer un sida. Y a-t-il apparition de pathogénicité lors d'un passage de virus d'un hôte primate à un autre? Est-ce le cas pour l'homme? Inoculations expérimentales, découverte de VISagm chez d'autres espèces, structure mosaïque du génome impliquant des recombinaisons, fréquence vraisemblablement élevée de transmissions interspécifiques du virus sont des arguments récents en faveur de cette ancienne hypothèse... (D'après résumé d'auteur)
Plan de classement
Autres maladies transmissibles [052MALTRA]
Descripteurs
EPIDEMIOLOGIE ; VIRUS ; FIEVRE JAUNE ; SIDA ; SINGE ; TRANSMISSION ; ECOLOGIE ; ECOSYSTEME ; ARBOVIROSE ; RELATION VIRUS VECTEUR HOTE ; CYCLE EPIDEMIQUE
Identifiant IRD
fdi:010010463
Contact
  • Coordonnées :
    IST / IRD Ile-de-France
    32 avenue Henri Varagnat
    93140 Bondy Cedex
    France
    Horizon Pleins textes
  •